babine

babine nom féminin (onomatopée bab-) Lèvre d'un animal. (Se dit surtout lorsque la lèvre est saillante ou pendante.) Familier. Lèvres d'un gourmand (surtout pluriel) : S'essuyer les babines.

⇒BABINE, BABOUINE, subst. fém.
A.— Le plus souvent au plur. Lèvre pendante de certains animaux (chien, singe, chameau, etc.) :
1. Le saint homme franchit le seuil sur lequel une mosaïque représentait un chien, les jarrets tendus et les babines retroussées.
A. FRANCE, L'Île des pingouins, 1908, p. 23.
2. Triste comme un cheval qui sent que ses copains sont au pâturage, tandis que lui le mors lui meurtrit les babines.
MONTHERLANT, Le Démon du bien, 1937, p. 1339.
B.— P. ext.
1. Pop. et trivial. Lèvres d'une personne :
3. Grand Dieu! que la vie est bonne! J'ai beau m'en empiffrer, j'ai toujours faim, j'en bave, je dois être malade : à quelque heure du jour, l'eau me vient aux babines, devant la table mise de la terre et du soleil...
R. ROLLAND, Colas Breugnon, 1919, p. 25.
4. Esterhazy, la cuisse broyée par la sciatique, serré dans un long pardessus à taille de coupe militaire, promène de l'un à l'autre ses yeux jaunes, et au seul nom de Picquart remonte ses babines tremblantes...
BERNANOS, La Grande peur des Bien-Pensants, 1931, p. 328.
2. Expr., fam. S'en lécher les babines. ,,Manifester du plaisir en parlant ou en entendant parler de quelque chose d'agréable`` (DELVAU, Dict. de la lang. verte, 1867, p. 25). Se pourlécher, se relécher les babines :
5. M. de Bréauté commença donc à se pourlécher les babines et à renifler de ses narines friandes, mis en appétit non seulement par le bon dîner qu'il était sûr de faire, mais par le caractère de la réunion que ma présence ne pouvait manquer de rendre intéressante...
PROUST, Le Côté de Guermantes 2, 1921, p. 430.
6. Des fascistes tapis dans les coins se pourléchèrent les babouines. J'entendis mon voisin dire à mi-voix : « s'ils n'ont pas encore résolu le problème, ils sont cuits. »
MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 203.
Au fig. :
7. [Le vieux marin : cette soupe-là,] ça ravigote, qu'un amiral s'en relécherait les babouines.
J. RICHEPIN, La Glu, 1881, p. 38.
PRONONC. ET ORTH. :[babin], [babwin]. BESCH. 1845 emploie comme vedette le plur. babines.
ÉTYMOL. ET HIST. — Ca 1460 (Monologue de l'amoureux qui demeura trois heures pendu à une fenêtre ds QUEM. [sans ex.]); 1526 « lèvre (d'une pers.) » (BOURDIGNÉ, Lég. de Faifeu, 58 [Jouaust] ds R. Hist. litt. Fr., t. 4, p. 131 : Faignant parler, il jouait des babines); babouine, Lar. 19e.
Formation expressive à partir de la racine onomatopéique bab- que l'on trouve dans de nombreuses langues : all. babbeln, pappeln « babiller », Bäppe « mufle », angl. babble « babiller ». Cf. aussi babouin.
STAT. — Fréq. abs. littér. : Babine. 57.
BBG. — Canada 1930. — DUL. 1968. — FRANCE 1907. — LACR. 1963. — LEWICKA (H.). Dat. de mots. Kwart. neofilol. 1954, t. 1, pp. 75-78. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MONT. 1967. — SANDRY-CARR. 1963. — TIMM. 1892. — VINC. 1910.

babine [babin] n. f.
ÉTYM. V. 1460; rac. bab- exprimant les mouvements des lèvres (→ Babiller), ainsi que le gonflement des joues.
1 Lèvre pendante (de certains animaux). || Le chien retrousse ses babines.
1 (…) l'oreille tendue (…) les babines retroussées jusqu'aux yeux, elle menace seulement sa camarade d'une grimace.
Colette, la Paix chez les bêtes, « Chiens savants ».
2 (1526). Fam. Les lèvres d'une personne (dans un nombre restreint de constructions). Lèvre, badigoinces… || S'essuyer les babines. || Se lécher, se pourlécher les babines : se lécher les lèvres en signe de satisfaction après un bon repas. — ☑ Fig. S'en lécher les babines : se réjouir à la pensée d'une chose délectable. — ☑ (Vieilli). S'en donner par les babines : bien manger.
2 Hérode, Blazius et Scapin, qui étaient sur leur bouche et gourmands comme chats de dévote, se pourléchaient les babines à cette éloquence si grasse, si succulente.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, XI.
REM. Le mot est utilisé le plus souvent au pluriel. Var. argotique : babouine.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Babine — bezieht sich im weiteren Sinne auf die athapaskischen Indianer, die den Babine Dialekt der Sprache Babine Witsuwit en in der Nähe des Babine River, Babinesees, Trembleursees und des Taklasees im zentralen Innern von Britisch Kolumbien, Kanada,… …   Deutsch Wikipedia

  • Babīne — Babīne, Rittergut, s.u. Babinische Republik …   Pierer's Universal-Lexikon

  • babine — ou babouine (ba bi n ou ba boui n ) s. f. 1°   Nom vulgaire des lèvres chez les singes, les chiens, les ruminants, etc. 2°   Fig. et populairement. S en donner par les babines, faire un bon repas, manger son bien.    Se lécher les babines,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • babine — BABINE. s. f. Lèvre. Il ne se dit proprement que De quelques animaux, comme des vaches, des singes, etc. Un singe qui remue les babines. Les babines d une vache. [b]f♛/b] On dit figurément et bassem. d Un homme qui a beaucoup mangé de quelque… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • babine — Babine. s. f. Levre. Il ne se dit proprement que de quelques animaux; comme des vaches, chiens, singes. &c. Ce singe remuoit les babines. les babines d une vache. On dit fig. & bass. d Un homme qui a beaucoup mangé de quelque mets, qu Il s en est …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Babine — In its broader sense, Babine refers to the Athabascan Indians who speak the Babine dialect of the Babine Witsuwit en language in the vicinity of the Babine River, Babine Lake, Trembleur Lake, and Takla Lake in the central interior of British… …   Wikipedia

  • Babine — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Babine peut référer à : Babine, synonyme de lèvre. Sommaire 1 Ethnologie 2 Toponyme …   Wikipédia en Français

  • babine — bəˈbēn noun (plural babine or babines) Usage: usually capitalized Etymology: French, literally, thick lipped person, thick lip more at baboon 1. : an Athapaskan people closely related to or a subdivision of the Carriers and liv …   Useful english dictionary

  • Babine — Provenance. Vient du latin balbus Signifie : bègue Se fête le 31 mars. Histoire. Une église est dédiée à Sainte Balbine ou Babine sur l Aventin, à Rome. Elle aurait subi le martyre dans la ville éternelle au IIème siècle après avoir assisté à l… …   Dictionnaire des prénoms français, arabes et bretons

  • Babine — Sp Babinas Ap Babine L u., ež. Kanadoje (Britų Kolumbija) …   Pasaulio vietovardžiai. Internetinė duomenų bazė


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.